La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Premier colloque de l'Onaps

Il s'est tenu le 12 octobre 2016, à Paris au Ministère des affaires sociales, salle Pierre Laroque et a porté sur le thème de la sédentarité avec la participation d'Angelo Tremblay.

Cliquez ici pour consulter le programme.

Toutes les interviews réalisées lors du colloque sont bientôt en ligne ici. Les présentations des intervenants sont  disponibles ici.

Définitions

Activité physique : tous les mouvements corporels produits par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense énergétique au-dessus de la dépense de repos. Elle comprend tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités de travail, de déplacement, domestiques ou de loisirs.

Sport : sous-ensemble de l’activité physique, spécialisé et organisé, consistant en une activité revêtant la forme d’exercices et/ou de compétitions, facilitées par les organisations sportives.

Sédentarité : Il est maintenant largement recommandé de distinguer les activités sédentaires des activités d’intensité légère et à distinguer leurs effets respectifs sur la santé[1]. Une confusion persiste encore entre ces termes d’inactivité et sédentarité :
L’inactivité caractérise un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à élevée, ne permettant pas d’atteindre le seuil d’activité physique recommandé de 30 minutes d’AP d’intensité modérée, au moins 5 fois par semaine ou de 25 minutes d’AP intensité élevée au moins 3 jours par semaine pour les adultes. Pour les enfants et les adolescents, le seuil recommandé est de 60 minutes d’AP d’intensité modérée par jour.
La sédentarité ou "comportement sédentaire" est définie comme une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique inférieure ou égale à la dépense de repos en position assise ou allongée (1,6 MET) : déplacements en véhicule automobile, position assise sans activité autre, ou à regarder la télévision, la lecture ou l’écriture en position assise, le travail de bureau sur ordinateur, toutes les activités réalisées au repos en position allongée (lire, écrire, converser par téléphone, etc.)[2].

MET ou Equivalent métabolique (Metabolic Equivalent Task) : unité indexant la dépense énergétique lors de la tâche considérée sur la dépense énergétique de repos [2]

- activités sédentaires < 1,6 MET ;

- 1,6 MET ≤ activités de faible intensité < 3 METs ;

- 3 METs ≤ activités d’intensité modérée < 6 METs ;

- 6 METs ≤ activités d’intensité élevée < 9 METs ;

- activités d’intensité très élevée ≥ 9 METs.

Santé : La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité[3]

      Définitions Onaps Définitions Onaps



[1] Pate et al., 2008

[2] ANSES, 2016

[3] Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, adopté par la Conférence internationale sur la Santé en 1946

 


Partager via un média social

Promotion et prescription de l’activité physique : attitudes et pratiques des médecins généralistes des Pays de la Loire

Posté le 22/06/2016

L'Observatoire Régional de Santé des Pays de la Loire a publié les résultats de l'enquête qui s'est déroulée de décembre 2014 à avril 2015 auprès de 437 médecins généralistes dans les Pays de la Loire, à propos de leurs attitudes et pratiques quant à la promotion et la prescription d'activité physique. L'enquête révèle que les praticiens se sentent extrêmement concernés par cette question puisque la quasi-totalité estime qu'ils doivent encourager leurs patients dans la pratique d'une activité physique et aborder ce sujet régulièrement avec eux.

À lire dans son intégralité en cliquant ici.

Stratégie sur l'activité physique pour la Région européenne de l'OMS 2016-2025

Posté le 21/03/2016

Ce document de travail élaboré par l'OMS traite de l'activité physique comme facteur déterminant de la santé et du bien-être dans la Région européenne, notamment en ce qui concerne la charge des maladies non transmissibles associées à des niveaux d'activité insuffisants et à un comportement sédentaire. Pour le consulter, cliquez ici.

Activité physique ou sportive : des bénéfices pour la santé à tout âge

Posté le 09/12/2015

Voici le sommaire du BEH n° 30-31 du 6 octobre 2015 consacré à cette thématique:

Editorial - Face aux progrès constants de la sédentarité, les gouvernements doivent promouvoir toutes les stratégies favorisant l'activité physique ou sportive 
Jean-François Toussaint 
Directeur de l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes), Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep), Paris, France ; Président du groupe Adaptation et prospective du Haut Conseil de la santé publique

Les bénéfices de l'activité physique chez les plus de 50 ans. Revue bibliographique 
Daniel Rivière
Service d'exploration de la fonction respiratoire et de médecine du sport, Hôpital Larrey, Toulouse, France

Indice de masse corporelle et condition physique chez 49 600 collégiens et lycéens de six régions françaises, 2007-2014 
Julien Schipman et coll. 
Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes), Paris, France

La pratique de jeux en plein air chez les enfants de 3 à 10 ans dans l'Etude nationale nutrition santé (ENNS, 2006-2007) 
Benoît Salanave et coll. 
Unité de surveillance périnatale et nutritionnelle (Uspen), Institut de veille sanitiare (InVS), Université Paris 13, Bobigny, France

Transports actifs et santé : programme européen TAPAS et évaluation d'impact sanitaire à Barcelone (Espagne) 
Audrey de Nazelle
Centre for Environmental Policy, Imperial College, Londres, Royaume-Uni

Epidémiologie des accidents traumatiques en pratique sportive en France 
Bertrand Thélot  et coll. 
Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

Télécharger le BEH