La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 Colloque de l'Onaps et du PRN2SBE  

16 janvier 2018, Dijon 

Les inscriptions sont ouvertes !   

Consacré à l'activité physique et à la sédentarité

chez les seniors

Définitions

Activité physique : tous les mouvements corporels produits par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense énergétique au-dessus de la dépense de repos. Elle comprend tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités de travail, de déplacement, domestiques ou de loisirs.

Activité physique adaptée (décret 20 12 2016) : pratique dans un contexte d'activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires. 

Sport : toutes formes d'activités physiques qui, à travers une participation organisée ou non, ont pour objectif l'expression ou l'amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l'obtention de résultats en compétition de tous niveaux [1].

Sédentarité : Il est maintenant largement recommandé de distinguer les activités sédentaires des activités d’intensité légère et à distinguer leurs effets respectifs sur la santé [2]. Une confusion persiste encore entre ces termes d’inactivité et sédentarité :
L’inactivité caractérise un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à élevée, ne permettant pas d’atteindre le seuil d’activité physique recommandé de 30 minutes d’AP d’intensité modérée, au moins 5 fois par semaine ou de 25 minutes d’AP intensité élevée au moins 3 jours par semaine pour les adultes. Pour les enfants et les adolescents, le seuil recommandé est de 60 minutes d’AP d’intensité modérée par jour.
La sédentarité ou "comportement sédentaire" est définie comme une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique inférieure ou égale à la dépense de repos en position assise ou allongée (1,6 MET) : déplacements en véhicule automobile, position assise sans activité autre, ou à regarder la télévision, la lecture ou l’écriture en position assise, le travail de bureau sur ordinateur, toutes les activités réalisées au repos en position allongée (lire, écrire, converser par téléphone, etc.) [3].

MET ou Equivalent métabolique (Metabolic Equivalent Task) : unité indexant la dépense énergétique lors de la tâche considérée sur la dépense énergétique de repos [3]

- activités sédentaires < 1,6 MET ;

- 1,6 MET ≤ activités de faible intensité < 3 METs ;

- 3 METs ≤ activités d’intensité modérée < 6 METs ;

- 6 METs ≤ activités d’intensité élevée < 9 METs ;

- activités d’intensité très élevée ≥ 9 METs.

Santé : La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité [4]

      Définitions Onaps Définitions Onaps



[1] Charte européenne du sport révisée en 2001. Conseil de l'Europe, Comité des Ministres 

[2] Pate et al., 2008

[3] ANSES, 2016

[4] Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, adopté par la Conférence internationale sur la Santé en 1946

 


Partager via un média social

INCA 3 : Evolution des habitudes et modes de consommation, de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition

Posté le 20/07/2017

Crédit image : AnsesCrédit image : AnsesL'Anses a publié les résultats de sa troisième étude, Inca 3, sur les consommations et habitudes alimentaires des Français. 
Ainsi nous consommons en moyenne 2,9 kg d'aliments chaque jour, soit environ 2200 kcal, avec une distinction entre les hommes et les femmes sur le choix des aliments. 

Les femmes privilégient généralement les yaourts et fromages blancs, les compotes, la volaille et les soupes, les hommes sont plutôt amateurs de fromages, de viandes, de charcuteries, de pommes de terre et de crèmes dessert. Dans l'ensemble, les produits transformés sont très présents dans la cuisine de la population, ainsi que les compléments alimentaires et le sel.

Côté activité physique et sédentarité, là encore les habitudes peuvent être améliorées : 63% des adultes pratiquent au moins 150 minutes par semaine d'activité physique comme recommandé par l'OMS. 

Télécharger le rapport ici.

Étude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016)

Posté le 16/06/2017

Le premier chapitre de l'étude Esteban consacré à la nutrition, dirigée par Santé Publique France et portant sur un échantillon d’enfants de 6 à 17 ans et d’adultes de 18 à 74 ans est disponible. 
Pour rappel, l'étude répond à des objectifs de biosurveillance, de surveillance des maladies chroniques et de surveillance nutritionnelle.

D'après les premières conclusions, en 2015, 54 % des hommes et 44 % des femmes étaient en surpoids ou obèses (IMC ≥ 25). Chez les enfants, la prévalence du surpoids était estimée à 17 %, dont 4 % d’obèses. La prévalence de la maigreur était estimée à 13 % et atteignait 19 % chez les filles de 11-14 ans. 

La publication des chapitres portant sur l'activité physique et la sédentarité ainsi que celui sur les consommations alimentaires est prévue prochainement. 

Pour consulter le rapport, cliquez ici

Médicosport-santé, le dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives

Posté le 01/06/2017

Dictionnaire  à visée médicale des disciplines sportives, il est à la fois une aide pour orienter à la prescription d'activités physiques et sportives (APS) en tant que thérapie non-médicamenteuse et riche en informations pour établir des protocoles d'APS adaptés.
L'ouvrage crée sous l'impulsion du Comité national Olympique et Sportif Français (CNOSF) contient un chapitre général de médecine du sport, un chapitre consacré à certaines pathologies et les protocoles qu'il convient de mettre en place, un chapitre sur les disciplines sportives et leurs intérêts thérapeutiques et enfin un lexique.

A consulter ici.

Des précisions sur le décret "sport sur ordonnance"

Posté le 04/05/2017

La loi de modernisation de notre système de santé a introduit la possibilité pour les médecins de prescrire une activité physique aux personnes souffrant d’une affection de longue durée. 
Ce décret est désormais complété d’une instruction interministérielle communiquée aux Agences régionales de santé (ARS) et aux Directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) pour faciliter la mise en œuvre et l’accessibilité du dispositif dans les territoires. L'instruction nous apprend que la prescription de l’activité physique sera faite sur un formulaire spécifique et pourra être dispensée par les professionnels de santé (masseurs-kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychomotriciens), les enseignants en activité physique adaptée ou encore les éducateurs sportifs.

 Pour lire l'instruction cliquez ici.

Nouvelles connaissance sur l'activité physique et les patients atteints d'un cancer

Posté le 11/04/2017

"Bénéfices de l'activité physique pendant et après cancer, des connaissances scientifiques aux repères pratiques" : l'INCA et e-cancer.fr proposent un état des lieux et des connaissances des différents effets à attendre de l’activité physique et de la réduction de la sédentarité pour les patients atteints de cancer. Le rapport revient d'abord sur les définitions et concepts, aborde ensuite la problématique de la fatigue et du déconditionnement physique des patients puis analyse les bénéfices de l'activité physique. Enfin il propose un focus sur l'adhésion des patients à l'activité physique et les freins et éléments facilitateurs inhérents à cette initiative. 

Ce rapport de 210 pages est à découvrir ici.

Enquête québécoise sur la santé de la population

Posté le 07/03/2017

La nouvelle enquête de l'Institut national de santé publique du Québec sur la santé de la population et son niveau détaillé d'activité physique est disponible. 

Établie à partir des données obtenues avec le questionnaire de l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP), 2014- 2015, le document s'articule autour de trois parties. La première définie la codification du questionnaire, la seconde liste les critères de classification des répondants et la dernière présente les algorithmes de classification des répondants.

L'enquête est téléchargeable depuis ce lien.

Décret concernant le sport sur ordonnance

Posté le 06/01/2017

Le décret concernant les prescription d'activités physiques par le médecin traitant aux personnes atteintes d'une affection de longue durée est paru le 30 décembre 2016.

Cliquez ici pour le consulter.

Nouvelle publication de la Société Française de Santé Publique

Posté le 06/07/2016

Le premier supplément de Revue Santé Publique de l'année 2016, écrit par la Société Française de Santé Publique est disponible à la vente. Ce numéro est consacré aux Activités physiques et la santé, et réunit 20 articles s'organisant en quatre grandes parties. Anne Vuillemin fait partie des contributeurs de ce numéro. 

Pour en savoir plus, suivez le lien.

Promotion et prescription de l’activité physique : attitudes et pratiques des médecins généralistes des Pays de la Loire

Posté le 22/06/2016

L'Observatoire Régional de Santé des Pays de la Loire a publié les résultats de l'enquête qui s'est déroulée de décembre 2014 à avril 2015 auprès de 437 médecins généralistes dans les Pays de la Loire, à propos de leurs attitudes et pratiques quant à la promotion et la prescription d'activité physique. L'enquête révèle que les praticiens se sentent extrêmement concernés par cette question puisque la quasi-totalité estime qu'ils doivent encourager leurs patients dans la pratique d'une activité physique et aborder ce sujet régulièrement avec eux.

À lire dans son intégralité en cliquant ici.

Ateliers santé ville : les premiers enseignements disponibles

Posté le 10/05/2016

Les Ateliers santé ville (ASV) furent créés en 2000 avec pour objectif la réduction des inégalités de santé grâce à la mise en place de programmes d'actions de proximité.

L'an passé la Plateforme nationale de ressources des ASV a initié la capitalisation des démarches ASV afin de tirer les premiers enseignements sur les quinze années écoulées. Selon le rapport établi, il apparaît que les ASV ont un impact auprès des habitants, des professionnels et sur les politiques publiques. Le rapport présente également les récits d'expérience de dix villes. Ainsi à Clichy-sous-Bois, le projet faisait la promotion de l'activité physique auprès des jeunes de 6 à 16 ans. Outre les résultats positifs sur la santé des habitants, l'action a amené les services d'urbanisme de la ville à réfléchir sur la création de chemins piétions et plus globalement à intégrer l'activité physique et sportive dans les dispositifs d'aménagement urbain.

Pour consulter le rapport, cliquez ici