La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Définitions

Activité physique : tous les mouvements corporels produits par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense énergétique au-dessus de la dépense de repos. Elle comprend tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités de travail, de déplacement, domestiques ou de loisirs.

Sport : sous-ensemble de l’activité physique, spécialisé et organisé, consistant en une activité revêtant la forme d’exercices et/ou de compétitions, facilitées par les organisations sportives.

Sédentarité : Il est maintenant largement recommandé de distinguer les activités sédentaires des activités d’intensité légère et à distinguer leurs effets respectifs sur la santé[1]. Une confusion persiste encore entre ces termes d’inactivité et sédentarité :
L’inactivité caractérise un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à élevée, ne permettant pas d’atteindre le seuil d’activité physique recommandé de 30 minutes d’AP d’intensité modérée, au moins 5 fois par semaine ou de 25 minutes d’AP intensité élevée au moins 3 jours par semaine pour les adultes. Pour les enfants et les adolescents, le seuil recommandé est de 60 minutes d’AP d’intensité modérée par jour.
La sédentarité ou "comportement sédentaire" est définie comme une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique inférieure ou égale à la dépense de repos en position assise ou allongée (1,6 MET) : déplacements en véhicule automobile, position assise sans activité autre, ou à regarder la télévision, la lecture ou l’écriture en position assise, le travail de bureau sur ordinateur, toutes les activités réalisées au repos en position allongée (lire, écrire, converser par téléphone, etc.)[2].

MET ou Equivalent métabolique (Metabolic Equivalent Task) : unité indexant la dépense énergétique lors de la tâche considérée sur la dépense énergétique de repos [2]

- activités sédentaires < 1,6 MET ;

- 1,6 MET ≤ activités de faible intensité < 3 METs ;

- 3 METs ≤ activités d’intensité modérée < 6 METs ;

- 6 METs ≤ activités d’intensité élevée < 9 METs ;

- activités d’intensité très élevée ≥ 9 METs.

Santé : La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité[3]

      Définitions Onaps Définitions Onaps



[1] Pate et al., 2008

[2] ANSES, 2016

[3] Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, adopté par la Conférence internationale sur la Santé en 1946

 


Partager via un média social

Premier colloque de l'Onaps

La première édition du colloque annuel de l'Onaps se tiendra le 12 octobre 2016, à Paris au Ministère des affaires sociales, salle Pierre Laroque et portera sur le thème de la sédentarité. Il réunira des experts scientifiques autour d’Angelo Tremblay, spécialiste international de la sédentarité, professeur au département de kinésiologie à l’université de Laval, chaire de recherche du Canada en environnement et bilan énergétique.
Cette journée sera rythmée par des tables rondes autour d’élus, d’acteurs institutionnels et d’acteurs de terrain.

L'accès au colloque est gratuit, mais l'inscription est obligatoire. Cliquez ici pour vous inscrire.

Le programme provisoire est disponible en cliquant ici, la présentation des intervenants est disponible ici.

                                      

 

  

Le Professeur Angelo Tremblay a obtenu un baccalauréat en éducation, une maîtrise en nutrition et un doctorat en physiologie à l'Université Laval à Québec. Actuellement professeur au Département de kinésiologie, il jouit d'une réputation internationale dans la recherche sur l'obésité. Ses travaux de recherche sont principalement axés sur l'étude des facteurs influençant l'équilibre énergétique chez les humains et ont comme objectif d'améliorer le contrôle de l'obésité. Plus récemment, ses recherches ont porté sur l'étude des déterminants non-traditionnels de l'obésité comme la courte durée de sommeil, la faible consommation de calcium et de produits laitiers, les comportements alimentaires à risque, l'effort cognitif exigeant ainsi que les polluants organiques persistants. Il a publié plus de 625 articles scientifiques et a été le récipiendaire de plusieurs prix de distinctions, dont le prix de conférencier émérite offert par le Réseau canadien de l'obésité en 2011. Il est de plus titulaire de la Chaire de recherche du Canada en environnement et bilan énergétique.