La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Premier colloque de l'Onaps

Il s'est tenu le 12 octobre 2016, à Paris au Ministère des affaires sociales, salle Pierre Laroque et a porté sur le thème de la sédentarité avec la participation d'Angelo Tremblay.

Cliquez ici pour consulter le programme.

Toutes les présentations et les interviews des participants seront bientôt en ligne.

Définitions

Activité physique : tous les mouvements corporels produits par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense énergétique au-dessus de la dépense de repos. Elle comprend tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités de travail, de déplacement, domestiques ou de loisirs.

Sport : sous-ensemble de l’activité physique, spécialisé et organisé, consistant en une activité revêtant la forme d’exercices et/ou de compétitions, facilitées par les organisations sportives.

Sédentarité : Il est maintenant largement recommandé de distinguer les activités sédentaires des activités d’intensité légère et à distinguer leurs effets respectifs sur la santé[1]. Une confusion persiste encore entre ces termes d’inactivité et sédentarité :
L’inactivité caractérise un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à élevée, ne permettant pas d’atteindre le seuil d’activité physique recommandé de 30 minutes d’AP d’intensité modérée, au moins 5 fois par semaine, ou de 20 minutes d’AP intensité élevée au moins 3 jours par semaine pour les adultes. Pour les enfants et les adolescents, le seuil recommandé est de 60 minutes d’AP d’intensité modérée par jour.
La sédentarité ou "comportement sédentaire" est définie comme une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique inférieure ou égale à la dépense de repos en position assise ou allongée (1,6 MET) : déplacements en véhicule automobile, position assise sans activité autre, ou à regarder la télévision, la position statique debout, la lecture ou l’écriture en position assise, le travail de bureau sur ordinateur, toutes les activités réalisées au repos en position allongée (lire, écrire, converser par téléphone, etc.)[2].

MET ou Equivalent métabolique (Metabolic Equivalent Task) : unité indexant la dépense énergétique lors de la tâche considérée sur la dépense énergétique de repos [2]

- activités sédentaires < 1,6 MET ;

- 1,6 MET ≤ activités de faible intensité < 3 METs ;

- 3 METs ≤ activités d’intensité modérée < 6 METs ;

- 6 METs ≤ activités d’intensité élevée < 9 METs ;

- activités d’intensité très élevée ≥ 9 METs.

Santé : La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité[3]



[1] Pate et al., 2008

[2] ANSES, 2015

[3] Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, adopté par la Conférence internationale sur la Santé en 1946

 


Lancé officiellement le 22 octobre 2015 par le secrétaire d’État aux sports Thierry Braillard, l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité va permettre de rassembler et d’améliorer les connaissances sur les niveaux d’activité physique et de sédentarité de la population française, ainsi que sur les différents facteurs qui les déterminent. Implanté à Clermont-Ferrand, complétant d’autres dispositifs nationaux et régionaux, l’Onaps contribuera à faire de l’Auvergne, dans le cadre de la nouvelle grande région Auvergne Rhône-Alpes, un grand pôle de promotion de la santé par l’activité physique.

En complément du plan national "Sport, santé, bien-être" décliné dans chaque région et visant au développement de la pratique comme outil de santé publique, le Ministère en charge des sports et le Centre national pour le développement du sport (CNDS) ont souhaité engager une approche scientifique permettant de mesurer l’impact de la pratique physique et de la sédentarité sur la santé des publics en bonne santé ou porteurs de maladies chroniques, de personnes atteintes d’obésité ainsi que sur le recul de la dépendance des personnes âgées. C’est dans ce contexte qu’est créé l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité.

Cet observatoire devra permettre, en termes d’objectif, d’améliorer la santé et la qualité de la vie de la population en général, de développer une prévention ciblée pour les publics à besoins particuliers et de limiter, en conséquence, les dépenses de santé liées aux soins.