La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux :

logo twitterlogo twitter@onaps_officiel

You Tube

L'ONAPS et le CROMS recrutent

Les brèves de l’Onaps

10 000 pas par jour, une intention plus qu’un objectif !

Il a maintenant été prouvé que chez les femmes de plus de 45 ans, faire 4 400 pas par jour suffit pour réduire les risques de mortalité, avec un minimum de 2 700 pas par jour, quelle quoi soit l’intensité !

Avec plus de marche par jour, les taux de mortalité diminuent progressivement avant de se stabiliser à environ 7 500 pas/jour*.

Il faut aussi noter que marcher plus vite n’est pas lié à une mortalité plus faible, en d’autre termes, il n’y a pas d’effets de la vitesse de marche sur la mortalité. Ces nouveaux résultats suggèrent donc que pour cette population, c’est la quantité de pas, plutôt que l’intensité de la marche qui est importante, avec un maximum de bénéfices atteints avant les fameux 10 000 pas tant convoités.

Ces résultats permettent d’encourager les nombreuses personnes pour qui les 10 000 pas par jour n’est pas un objectif accessible.

Il ne vous reste donc plus qu’à marcher, même à faible allure et en petite quantité !

*Lee et al. 2019. American Medical Association

 Télécharger la brève ici

 

Toute activité physique est bonne à prendre !

Il est maintenant prouvé que lorsque vous bougez, vous obtenez de réels effets positifs sur votre santé, quelle que soit l’intensité*.

Ainsi, même lorsque l’intensité de l’activité physique pratiquée est faible, une réduction conséquente du risque de mortalité est observée, avec une relation dose-réponse selon l’intensité.

À l’inverse, un risque de mortalité significativement plus élevé est observé à partir de 9h30 par jour passé en position assise ou allongée hors temps de sommeil.

L’Onaps rappelle que l’inactivité physique est associée à de nombreuses maladies chroniques et à un risque de mortalité précoce, tout comme un temps passé assis ou allongé important dans la journée.

La marche lente, les activités ménagères ou encore la pétanque font partie des exemples d’activités de faible intensité.

Il ne vous reste qu’à choisir votre activité et votre intensité ! Dans tous les cas mieux vaut bouger, même déambuler lentement, que rester assis.

*Ekelund et al. 2019. British Medical Journal

 

Télécharger la brève ici

 

Vive les vacances actives !

Nos enfants consacrent 25 % de leur temps aux vacances. Belle occasion de pratiquer une activité physique ! Malgré cela, une étude récente* met en avant une augmentation du temps passé devant les écrans pendant les vacances, au détriment de la pratique physique. 

L’Onaps rappelle qu’au moins 1 heure d’activités physiques dynamiques par jour est recommandée pour les jeunes et qu’une durée supérieure apportera des bienfaits supplémentaires sur la santé. Les vacances scolaires sont une réelle opportunité de découvrir de nouvelles activités entre amis ou en famille.  Nager, faire du vélo à la campagne ou de la marche en montagne,  jouer au ballon ou faire du saut à la corde dans des parcs, faire du skate ou des rollers, aider papa ou maman au jardin ou à bricoler… 
À chaque enfant son activité physique !

 * Olds et al. BMC Public Health 2019, 19 (Suppl 2):450

 

Télécharger la brève ici

Pic de chaleur : j’adapte mon activité physique !

C’est l’été ! Et les prévisions météorologiques annoncent un épisode de chaleur pour les prochains jours dans plusieurs régions de France.

Pratiquer une activité physique ou sportive pendant ces périodes de fortes chaleurs demande certaines dispositions qui doivent s'appliquer à tous, y compris aux personnes en bonne santé*.

 L’Onaps rappelle que lors de fortes chaleurs, il est conseillé de limiter l’activité physique pendant les heures les plus chaudes.

 

Mais il est possible d’adapter son activité :

  • Choisissez le bon endroit (rechercher l’ombre et le frais), le bon moment (heures les plus fraîches) et la bonne activité (aquatiques par exemple) ;

  • Diminuez l’intensité de votre activité physique et faites des pauses régulières ;

  • Buvez suffisamment et de manière régulière ;

  • Portez des vêtements appropriés (chapeau, vêtements légers et amples…). »

 * HCSP, Recommandations sanitaires du Plan national canicule 2014

 

Télécharger la brève ici

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?